Manara visite l’histoire de l’art à travers ses modèles, souvent négligées au seul profit du peintre qui les a croquées et rend hommage à toutes ces femmes à travers un magnifique album, Peintre et modèle.

Il y a bien sûr l’attrait exercé par le trait de Milo Manara, mais au-delà de la beauté des illustrations, ce volume est un très beau voyage à travers le temps, où l’on apprend le nom et quelques anecdotes sur ces femmes qui ont parfois ensorcelé les peintres. Ne raconte-t-on pas que Raphaël aurait péri d’amour et de sexe, à cause de la belle Fornarina ?

De la préhistoire aux modèles actuels et futurs, Peintre et modèle est un panorama thématique de l’art documenté tout en gardant l’intérêt du point de vue subjectif.

Peintre et modèle, Milo Manara, éd. Drugstore, 30 €

_____

Présentation de l’éditeur :

Manara rend hommage aux peintres qui l’ont inspiré, et aux femmes qui ont été leurs modèles.

Il n’y a pas d’art sans modèle et pas d’artiste sans femme qui l’inspire. En une centaine de magnifiques tableaux accompagnés d’un texte racontant le lien qui unissait le peintre et son modèle, Manara rend hommage à ceux qui ont su peindre la beauté féminine. Ceux qui ont transcendé l’éternel féminin en y apposant leur style, rendant leur œuvre et leur modèle immortel. En toute humilité, cet homme qui a dessiné les plus belles femmes de la bande dessinée nous raconte et nous montre par exemple Phylis, dont le corps défunt a été peint par le Caravage, ou La Fornarina, modèle qui fit perdre la tête au pieux Raphaël…