Les aventures de Selen se poursuivent avec un deuxième tome aux éditions Dynamite, réédition du volume publié chez Vents d’Ouest :

– Marco passe une soirée avec Francesca et Selen a sa vengeance, lorsque Marco, malade, ne peut que contempler les deux femmes dans une scène torride (pp. 3-27)

– L’anniversaire de Selen s’annonce au mieux lorsque la réussite de gages lui permet d’obtenir ses cadeaux. Le dernier d’entre eux ? La réalisation d’un fantasme avec trois hommes bien membrés (pp. 28-43)

– Et Selen rend visite au dessinateur. Du moins, dans ses rêves… (pp. 44-47)

Un dessin réaliste : les visages sont par exemple marqués de rides.  Des couleurs pastel. Des marges très étroites de chaque côté de la page. Une bande dessinée très crue, dans les mots employés comme dans les images proposées.

Cette bande dessinée à couverture souple comprend trois scénettes pornographiques qui n’ont d’autre but que d’exciter le lecteur. Est-ce efficace ? Pas chez moi qui suis davantage sensible aux mots et à des situations plus recherchées. Le scénario est trop pauvre pour m’intéresser. Mais si vous démarrez au quart de tour à la vue d’un « minou » rasé, Sex in Italy pourrait tout à fait vous convenir.

Sex in Italy, tome 2, Tarlazzi, éditions Dynamite, coll. Presbyte, 12 €