Après la publication de Gwendoline, la princesse perdue, les éditions Delcourt s’intéressent à nouveau à l’œuvre de John Willie avec un deuxième volume consacré aux aventures de Gwendoline, icône fétichiste, et de quelques autres jeunes femmes tout aussi serrées dans leur corset.

En course pour la Gold Cup met en prise l’ingénue Gwendoline avec l’infâme Sir d’Arcy et son acolyte, la Comtesse. Heureusement, U69, reine de l’évasion, veille sur Sweet Gwendoline et parvient toujours à les sortir de ses liens.

La trame narrative est assez pauvre : le cheval de Gwendoline est engagé dans une course hippique. S’il remporte cette course, des problèmes financiers seront levés. Or, Sir d’Arcy a intérêt à ce que le cheval ne puisse pas être inscrit à cette course… Prétexte pour séquestrer la belle et surtout l’attacher de multiples façons.

Cette première aventure est suivie d’autres histoires inachevées : The Golden Idol, The Wasp Woman et La Reine de l’évasion. Nous y retrouvons l’un ou l’autre des précédents personnages.

Le Journal d’une femme de chambre qui suit ces brèves aventures est constitué de huit historiettes en double page. Pour terminer l’ouvrage, un grand nombre d’illustrations en couleurs sont présentées.

Une bande dessinée destinée aux les amateurs de très hauts talons, de scènes de bondage, de tenues élégantes portées par des femmes au buste enfermé dans un corset. Les dessins de John Willie sont superbes !

Gwendoline en course pour la Gold cup et autres raretés, John Willie, éd. Delcourt, coll. Erotix, 19,95€

_____

 Présentation de l’éditeur :

Suite des aventures de la charmante Gwendoline, icône fétichiste par excellence des années 50. Un récit complet, des histoires inachevées et autres documents rares. Par le mâitre élégant du bondage.

En course pour la Gold Cup suit le pathétique Sir d’Arcy qui cherche à empêcher une jeune héritière de gagner une course de chevaux. The Golden Idol aborde la question d’un culte ancien et L’Artiste de l’évasion prouve qu’il n’est pas facile de se détacher de certains liens. Comprend également Le Journal d’une femme de chambre française inédit en français et un portfolio de 32 illustrations couleur.

Jonh Alexander Scott Coutts alias John Willie de son nom de scène est né à Singapour le 9 décembre 1902 et mort le 5 août 1962 d’une tumeur cérébrale en Angleterre.