On est frappé par les couleurs, par le dynamisme insufflé aux dessins.

Hot Charlotte est une BD pétillante qui met en scène trois jeunes femmes différentes, qu’il s’agisse de nationalité ou d’origine sociale. La plus délurée, Mei Li, enjoint ses deux colocataires de jouir de la vie et des hommes au lieu de croire au grand amour, car à quoi cela servirait-il, sinon à se fourvoyer ? L’expérience d’Aline le prouve, celle que va vivre Charlotte est aussi une forme d’échec.

Hot Charlotte est en tout premier lieu une BD plaisante par son graphisme. Un autre intérêt vient de la création d’un récit autour de ces trois jeunes femmes, de courtes séquences narratives évoquant un passé proche ou lointain et de la multiplication de péripéties. Nous sommes donc loin de la bande dessinée qui n’est là que pour montrer des scènes de sexe. Cependant, plusieurs passages mettent à mal le scénario : l’entrée en matière avec l’idiotie affichée des trois comparses qui se disputent alors que leur appartement brûle, une scène de viol où Mei Li devient plus que consentante, la présence d’un policier aux pratiques plus que douteuses et le dénouement éclair. Hot Charlotte aurait mérité un développement plus travaillé au lieu de condenser la péripétie finale, et l’on s’attendrait à une suite…

Hot Charlotte, Ennio Ecuba (scénariste), Vincenzo Lauria (scénariste), Vincenzo Cucca (dessinateur), Mariacristina Federico (coloriste), éd. Drugstore, 15,50€

Présentation de l’éditeur :

Quand le sexe devient la fin et les moyens !

Charlotte, Aline et Mei Li vivaient en colocation jusqu’à ce que leur appartement marseillais brûle dans un incendie. Charlotte est alors obligée de révéler un secret qu’elle avait caché à ses amies… Elle est la fille d’un célèbre financier d’origine italienne un peu mafieux sur les bords, ce qui leur permet de rembourser les dégâts, mais surtout de s’installer dans une superbe villa surplombant la mer ! Ayant subi les appétits concupiscents de trop d’hommes, les trois copines scellent un pacte : prenant comme modèle Lady Godiva, elles vont vivre leur sexualité sans se laisser intimider par les hommes, sans sentiments, sans remords ni regrets ! Et même si leur projet ne s’avérera pas aussi simple que prévu à réaliser, le lecteur en prendra plein les yeux…

Ennio Ecuba (scénariste) :

Né à Naples en 1975, Ennio Ecuba est un scnéographe, dessinateur et scénariste italien. Il a travaillé en tant que scénographe pour diverses compagnies théâtrales et organismes publics, et a publié des textes de théâtre et des scénarios de bandes dessinées, dont Maat avec Vincenzo Lauria.

Vincenzo Lauria (scénariste) :

Vincenzo Lauria est un scénariste et dessinateur italien né à Salerne en 1961. Il travaille pour l’animation et enseigne le storyboard. En France, il a déjà publié Maat (éditions Akiléos).

Vincenzo Cucca (dessinateur) :

Né à Naples en 1977, Vincenzo Cucca enseigne à l’école de bande dessinée de Naples puis à l’école internationale de bande dessinée de Florence. Il a dessiné pour Disney Channel, The Walt Dinsey Company, Marvel (She-Hulk) et les éditions du Lombard (Le Maître des Ogres).

Lire une présentation de Hot Charlotte ici également : http://bderotique.wordpress.com/2012/04/27/hot-charlotte-de-cucca-ecuba-et-lauria/