Le salon d’Evian était cette année encore, sur trois niveaux d’exposition :

Au rez de chaussée, nous trouvons les céramiques d’Annie Sautivet (http://www.sautivet.fr/), une petite exposition de David Ducarteron déjà présent l’an passé et l’exposition photographique de Didier Carré (parrain du salon) qui occupe la grande salle.

Au premier étage, comme l’an passé, sont regroupés les auteurs (de Drugstore, Hors collection, Blanche et La Musardine ainsi que deux autres auteurs, dont je reparlerai par la suite), avec comme nouveauté cette année la présence de deux maisons d’édition : Humus, de Lausanne (librairie, édition, mais aussi galerie d’art http://www.humus-art.com/), et nous, collection e-ros, éditions Dominique Leroy. Humus sur fond rouge, nous sur fond noir… A nos côtés, la librairie Muratore propose un large choix de livres érotiques. La librairie propose dans ses rayons quelques livres érotiques habituellement, nous dit-on. Pour ce stand, c’est un large choix de livres d’auteurs présents bien sûr, mais d’autres volumes aussi…

librairie Muratore (dans l’angle) et collection e-ros

édition et librairie Humus

Quelques livres présentés de l’autre côté de la salle, lorsqu’ils cumulent présentation de livres et, ou une exposition picturale comme Jaap de Boer, ou comme Christophe Dacier, des livres accompagnés de dvd et d’informations sur des stages tantriques. Des illustrateurs en prolongement. En face, le site libertin Ouf2plaisir, déjà là lors de la première édition du salon.

Au-dessus, en mezzanine :

exposition de Cls et Cls

jouets de femme

des boutiques de lingerie, de corsets, de robes de soirée…, Charlott’ notamment qui proposait un tirage au sort pour remporter une parure, des sextoys sur le stand de http://www.jouetsdefemme.ch, Cls et Cls avec une petite expo photo mais surtout des photographies à fouiller dans des malles, Lily Chantilly qui se déshabillait galamment sur scène, des rosebuds, les pin-up au visage rond de Lilypad (http://www.lilypad.ch) (J’ai acheté un poster et j’ai proposé à monsieur d’ôter le papier peint de notre chambre, tout repeindre et accrocher le poster en question… Ce n’est pas gagné…)