Cette bande-dessinée, suite du premier volume Chantages lu précédemment aux éditions Dynamite, m’a rendue mal à l’aise. Si Chantages 1 était atroce, Chantages 2 repousse encore plus loin certaines limites. Et moi qui avais un temps espéré que peut-être ce deuxième volume rétablirait l’équilibre, qu’Hélèna, la femme contre laquelle s’exerce ce chantage, se rebellerait, prendrait le dessus…

En réalité, sa propre fille Léa se trouve en prise avec ces mêmes hommes, par l’intermédiaire de son petit copain, fils de l’un d’entre eux. Certes, la jeune fille ne cache pas son goût pour le sexe, elle adore sucer et en redemande, mais ses propres goûts sont vite laissés de côté : elle se retrouve contrainte et humiliée. D’autant plus que certains se vengent de son indifférence passée à leur égard.

Les scènes sont dures, explicitement pornographiques bien sûr.

Mère et fille ne se cacheraient rien, selon leurs propos, mais cette absence de communication véritable leur est particulièrement nuisible.

Une bande dessinée à ne conseiller qu’à un public averti.

Chantages 2, Ardem, éd. Dynamite, coll. Outrage, 15,70€

 

Présentation de l’éditeur :

Pour la seconde fois nous retrouvons Héléna et sa fille Léa aux prises avec leurs tourmenteurs. Elles touchent les limites de l’horreur lorsque Léa découvre que son propre fiancé s’est joint à eux. Le pire, c’est qu’elles prennent plaisir à subir les outrages que leurs imposent ces fous de sexe. La suite d’un récit qui a passionné nos lecteurs…

Un avis sur Bdérotique : http://bderotique.wordpress.com/2012/06/27/chantages-t2-de-ardem/