Dans la collection des guides Osez, j’ai une prédilection pour ceux écrits par Marc Dannam. Deux qualités essentielles y sont réunies : humour et informations (pertinentes, parfois inattendues, culturelles, etc.). Si l’on n’apprend rien, à quoi sert un guide sexo ? Si on s’ennuie à le lire, autant le laisser tomber. Osez 52 scénarios de week-end érotiques est donc agréable à lire et informatif.

 

Ceci étant dit, je commence par une présentation de l’illustration de couverture. Auparavant, vous le savez sans doute, Arthur de Pins illustrait la première de couverture. A présent, un illustrateur (ou une illustratrice?) nommée Happy Chikubi. Je n’ai pas aimé les dernières illustrations, mais celle-ci me plaît bien. Bonne idée que cette valise pour l’idée de partance vers des contrées érotiques. Y sont placés, (que dis-je!) en débordent, lingerie, sextoys et un escarpin Louboutin dont le talon menace de piquer les fesses (oh, évidemment, je l’aurais imaginé décalé vers un point stratégique…) du personnage. Une femme nue (mais attention, on ne voit qu’un tout petit bout de téton et l’arrondi d’une fesse plantureuse) qui semble nous faire coucou, au revoir, bon voyage ou encore « ben oui, je me planquais dans la valise ». Imaginez le douanier ! Une chevelure aïe aïe aïe, mais c’est lié à mon obsession de l’orange, des pommettes qu’a coloré un fard rosé, des yeux de biches qui nous font penser qu’au milieu de la valise doit figurer aussi un kit de survie pour maquillage outrancier. C’est exubérant et j’aime. Je me demande cependant pourquoi les canards-sextoys sont toujours jaunes. Certes, à l’origine, mais depuis… Et le jaune me semble un peu jurer sur cette illustration.

 

A présent, le livre : je l’ai depuis le mois de mai il me semble, honte à moi de ne pas l’avoir évoqué plus tôt. J’y ai une dédicace de l’auteur, écrite lors du salon d’Evian. Et ce salon avait lieu pendant un week-end particulier, celui de la fête des mères. Que dit l’auteur sur la fête des mères ?

« comment faire réellement plaisir à une mère de famille en ce week-end qui d’ordinaire lui rappelle le poids de sa charge de maman parfaite… Rien de plus simple : virer les enfants ! […] Pour faire plaisir à une maman le jour de sa prétendue fête, nous allons la soulager de la charge émotionnelle et laborieuse que représente d’ordinaire l’obligation de s’occuper de ses chers petits. » (p. 25)

Le ton est donné !

Les idées de week-ends sont nombreuses, mais ces idées ne sont pas ce qui m’a le plus intéressée. Ni la position d’un Kama Sutra imaginé pour chaque occasion. En effet, chacun aura l’idée un jour de faire un week-end à l’hôtel, un week-end en bord de mer, un week-end à la campagne, un week-end jeu de rôles, etc.
Par contre, accompagnant chaque idée, des lieux, des sites Internet, des livres, des films à découvrir. Informations enrichissantes et fort bien venues. Vous allez à Venise ? Quelques références de films X vous attendent sur cette destination. Jouer avec la nourriture ? On vous explique ce qu’est le nyotaimori. Vous vous rendez à Lyon ? Découvrez la librairie Le Bal des ardents. Une virée à la montage ? Outre les hôtels de charme dont sont données les adresses, vous regarderez bien un porno gay, La Classe de neige de 1985 où « la température monte la nuit et ça slalome pas mal de chambre en chambre » ?

Osez 52 scénarios de week-ends érotiques, Marc Dannam, éd. La Musardine, coll. Osez, 8,90€

 

Présentation de l’éditeur sur cette page.