Il serait peut-être temps pour moi d’évoquer les publications de cette fin d’année 2012 dans la collection e-ros.

Dans une semaine très précisément, le 15 octobre, seront publiés deux nouveaux livres numériques courts :
Entre ses cordes, recueil de cinq très courtes nouvelles où les cordes, comme l’indique le titre, sont un motif commun. Il s’agit moins de séance de bondage qu’une forme d’entrave momentanée dans un rapport de domination. Les nouvelles sont : K.O. technique de Christophe Collins, Chienne de traîneau de Martine Roffinella, La Mère Michel de Jean-Philippe Ubernois, Créer des liens de Miss Kat et Attachante provocation d’Ysalis K.S. L’illustration de couverture est l’œuvre de Jahyra.

L’Oiseau des pluies de Jean Claude Thibaud, premier livre numérique d’e-ros épistolaire qui ne soit pas une oeuvre collective. Deuxième oeuvre publiée par nos soins de Jean Claude Thibaud, après La Résidante du palais (en juin dernier). Il s’agit de la correspondance troublante et troublée de deux jeunes femmes amoureuses, qui se racontent leur première fois, la nature qui les environne, un ancien amant, leurs espoirs… C’est un très beau texte dont j’ai craint, après une première lecture, qu’il n’apparaisse trop littéraire. Peut-être aura-t-il peine à trouver ses lecteurs, mais j’espère qu’il saura captiver ceux qui exigent un peu plus d’un texte érotique que le fait de susciter un va-et-vient du poignet. Poétique, sensuel et poignant, voilà en quelques mots comment je pourrais qualifier L’Oiseau des pluies. Une très belle sanguine de Phanhoria, toute en délicatesse, orne sa couverture.

J’enchaîne en quelques mots sur les livres numériques suivants, car j’aurai l’occasion d’en parler par la suite :
le 15 novembre paraîtra L’Impératrice de Ian Cecil dont vous avez déjà pu lire en mai Sexagésime. Autre pastiche, autre époque, autre contrée… Illustration de couverture de Jahyra.


le 15 décembre paraîtront simultanément deux récits : Sexy TV de Kitty Braem, résolument de notre époque, avec pour cadre une « télé-réalité » pour adultes et Journal d’une sexothérapie de ChocolatCannelle (j’arrive très bien à parler de moi à la troisième personne, vous le remarquez ?), où une narratrice très naïve suit un traitement de choc dans une clinique assez particulière, un texte écrit en éclatant de rire à chaque fois que j’imaginais une des péripéties. Deux livres numériques d’e-ros & ceteri (couverture violette).