Au début du mois de novembre, j’ai reçu un courriel d’Éva Delambre, auteur du roman Devenir sienne publié chez TheBookEdition (mais prochainement disponible aux éditions Tabou), me proposant de m’adresser son livre. J’ai d’abord rendu visite au site d’Éva (http://www.devenirsienne.fr) qui comprenait plusieurs extraits du roman, en ai lu deux et j’ai bien sûr accepté sa proposition, d’autant plus que les extraits proposés me semblaient de bon augure…

J’ai donc depuis presque un mois Devenir sienne en format PDF sur ma liseuse, mais viens seulement de finir ce roman de 350 pages environ.

Devenir sienne est le récit d’une expérience de soumission d’une jeune femme avec son patron. La jeune femme, mariée, désire son patron depuis longtemps avant de devenir sa maîtresse. Le bdsm entre progressivement en jeu, tous deux étant novices en ce domaine. La narratrice prend goût à cette forme particulière de la relation amoureuse, car elle aime cet homme, même si elle prend garde de ne pas le lui dire par crainte que ce sentiment ne soit pas partagé. Au point de ne pouvoir entretenir de relation avec lui qui ne soit pas basée sur le lien de domination et de soumission.

Beaucoup de jeux sont liés à l’attente, au désir exacerbé de la narratrice que son maître refuse de satisfaire, à la frustration qui en découle. Beaucoup sont liés à un cérémonial, comme celui de la salutation ou de la fellation au moment du déjeuner. Bien sûr la narratrice est punie, claques sur les fesses, coups de ceinture… Généralement lorsqu’elle met en doute leur relation, lorsqu’elle refuse de se laisser aller complètement, lorsqu’elle n’accorde pas une entière confiance.

Plusieurs scènes de voyeurisme, de sexe à trois ou entre la narratrice et une autre femme, la confrontation avec l’univers libertin ou encore d’autres personnes, maîtres et soumise.

Ce qui marque ce roman, c’est le respect des protagonistes l’un pour l’autre, le maître n’allant pas au-delà de ce que la narratrice pourrait supporter.

Le récit est fluide, on est pris par le texte, se demandant comment cette histoire va finir. Je ne vous raconterai bien sûr pas la fin, mais j’ai été surprise de lire en dernière page qu’il s’agissait d’une fin de première partie.

Quelques points m’ont déplu : la redondance des actions (la fellation est omniprésente) et surtout des paroles de suppliques de la narratrice. On la trouve ainsi très fréquemment obligée de demander à son maître qu’il la baise, qu’il la fasse jouir, ou encore sans en être obligée, elle quémande beaucoup. Donc très souvent des paroles comme mmmh, c’est si bon, s’il vous plaît, maître, j’en ai envie qui m’ont ennuyée à force de les lire.

La lecture du roman reste cependant plaisante.

Devenir sienne, Eva Delambre, TheBookEdition, 12,90€ papier et 5,90€ PDF (http://www.thebookedition.com/eva-delambre-devenir-sienne-p-87105.html), publication courant 2013 en version intégrale aux éditions Tabou.