Osez… le sexe tantrique explique, conseille et fournit un certain nombre d’exercices (liés à la respiration, au ressenti…) à pratiquer seule, seul, ou en couple. La masturbation, notamment, avec retard de l’orgasme, en laissant l’énergie circuler dans son corps est un des exercices dont l’auteur de ce guide, Michèle Larue, recommande la pratique régulière. « Je suis responsable de mon plaisir. Je provoque ma propre excitation en mettant mon corps en mouvement. » (p. 48) Le travail sur le souffle est préconisé avant toute chose. Chasser les mauvaises pensées. Se concentrer. Sourire intérieurement…

Chez l’homme, on ne le répètera jamais assez, une confusion est très fréquemment faite entre éjaculation et orgasme. Or, « l’éjaculation est un spasme musculaire provoqué par l’orgasme. » (p.74). L’homme peut avoir plusieurs orgasmes avant d’éjaculer. C’est même une force : l’énergie dépensée en la fabrication de sperme monopolise 10 à 30% des ressources de l’organisme (p. 73) et tenir une érection facilite la montée du plaisir chez la femme, aux réactions physiques plus lentes. Michèle Larue évoque dans une partie intitulée « le yoga génital au masculin » différents exercices à essayer, avant de consacrer un autre chapitre à la femme. Un rappel sur les possibilités sexuelles de la femme précède de quelques pages ce chapitre : « Il semble que la multiplicité des orgasmes augmente avec l’âge, et qu’il est plus courant d’en avoir à 40, 50 ou 60 ans qu’à 20 ans : la sexualité féminine est donc évolutive. » (p. 68) La « capacité orgasmique de la femme est énorme » (p.91) Les exercices proposés intègrent la masturbation que l’on pourrait qualifier de consciente : « Suivez la progression de votre plaisir comme si vous étiez extérieure à vous-même. » (p. 100)

Après des exercices en solo viennent des exercices en duo, assis face à face, etc. Divers « jeux tantriques » dont certains viennent de Ma Anand et Ma Premo, sont décrits. Y figure la fessée ! (p. 113)

« Les 5 vertus de l’amant(e) tantrique sont la patience, la confiance, la présence, la compassion et la clarté. » p. 25

Le sexe tantrique a pour but de diffuser l’énergie (chi) dans le corps, régule son organisme, « vise à un orgasme total du corps et de l’esprit » (p. 9), « la durée est essentielle pour que les sécrétions abondent, que la salive et les sucs génitaux s’échangent entre Shakti et Shiva et que l’équilibre yin yang se fasse » (p. 116)

« La sexualité tantrique, c’est s’abandonner à quelque chose de plus grand, s »oublier soi-même : l’intensité de l’instant suffit. » (p. 140) « Le yin (recevoir) et le yang (donner) sont unifiés dans un état de fusion merveilleux. » (p. 141) « L’orgasme tantrique est le plus souvent intérorisé par la conscience, et donc implosif : il est étendu à l’ensemble du corps par la respiration, le mental et des instants de relaxation. » (p. 143)

Quelques passages peuvent faire sourire, car ils ne sont pas sans malice : « Si votre partenaire n’est pas initié(e), il est peut-être réticent à ce genre de lecture considérée par une pléthore d’hommes comme un hobby féminin, au même titre que les cours de Pilates et de streching à la salle de fitness. [Je coupe mais tout ce qui suit m’a fait garder le sourire.] » (pp. 94-95) De même les noms choisis pour évoquer la « stimulation génitale » du pénis : « le tire-bouchon » par exemple, p. 156, ou « le presse-agrumes », p. 157.

Un petit livre d’initiation qui permet de faire le point sur ce qu’est et n’est pas le tantra (« le stage de tantra n’est pas une partouze » p.163, et un certain nombre d’idées reçues sont analysées en début d’ouvrage) et propose un certain nombre d’exercices simples. A lire pour s’ouvrir l’esprit, et le corps.

Osez.. le sexe tantrique, Michèle Larue, éd. La Musardine, 8,10€  (illustration de couverture de Happy Chikubi!)