La BD était hier dans ma boîte aux lettres  et je l’ai lue rapidement cet après-midi. Monsieur a été plus rapide que moi pour prendre connaissance de cette série de petits scénarios.

Insatiable. Pourquoi un singulier, puisqu’elles le sont toutes ? Il s’agit en réalité du titre de la première petite histoire où une femme un peu ronde est séduite par la pâtisserie, bien plus que par le cours de gym. Et dans la pâtisserie, elle… Non, je ne vous raconte pas ce qu’elle se prend.

Il y a aussi les deux cow-boys au féminin, la baronne en trois séquences et une apprentie-sorcière. Monsieur avait une préférence pour cette sorcière qui fait des monstres sur mesure, bite levée et langue pendante. Mais pour ma part, c’est une autre histoire encore, l’entretien d’embauche, que j’ai préférée. Scénario simple, vraiment à ras des pâquerettes, mais un scénario efficace. Je raconte souvent ce type d’histoires à mon mari : imagine, on travaille sur le même lieu, tu es mon secrétaire, crac boum je te sonne et je te baise. Comme j’aime bien imaginer des scénarios dignes d’un porno de base, je propose des variantes. Dans cette BD, j’ai lu une variante en somme.

Une petite BD très colorée de cinquante pages qui va à l’essentiel après une mise en situation du personnage principal.
Et l’entretien d’embauche, me demandez-vous ? Mais le candidat le réussit parfaitement : il avait un argument de taille, bien entendu.

Insatiable, Douglo, texte français de Jean-Paule Jennequin, éd. Dynamite, coll. Petit pétard, 8€