Texte du XIXe siècle d’Ernest Baroche, publié alors anonymement, L’École des biches ou Mœurs des petites dames de ce temps a été adapté pour la bande dessinée, et superbement mis en image par G. Lévis, dessinateur que vous connaissez sans doute avec les aventures de Liz et Beth que j’ai eu l’occasion d’évoquer précédemment sur mon blog.

Aux éditions Dominique Leroy peuvent ainsi se lire Les nouvelles aventures de Liz et Beth et Les Petites Filles modèles du même G. Lévis. Auxquels s’ajoutent deux couvertures qu’il a réalisées : celle de Mémoires de Fanny Hill de John Cleland et Mémoires d’une chanteuse allemande de Wilhelmine Schrœder-Devrient.

Dorénavant disponible en format ePUB, en plus du format PDF, L’Ecole des biches est une BD de 49 pages, en noir et blanc, avec de larges aplats noirs et un tracé très fin. Elle narre l’initiation sexuelle d’une jeune fille par sa cousine, plus âgée. La jeune fille, Marie, est amoureuse d’Adrien, un peintre. Très douée, Marie, sous les explications et encouragements de sa cousine Caroline, apprend les caresses entre femmes, le sexe avec son Adrien, les trios féminins, ou avec un homme, aidée en cela de la servante Antonia et de l’amant de Caroline, le comte de Sarsalle.

 « Candide ? Une fille amoureuse n’est jamais candide. », s’exclame Caroline, p. 14

« Es-tu contente de ton élève ? » demande Marie, p. 36

L’École des biches, G. Lévis, adaptation de J.M Lo Duca, d’après Ernest Baroche, éd. Dominique Leroy, coll. Vertiges Bulles, 3,99€