Les notes du carnet de Nelly (essentiellement) ou du carnet de Jean et quelques lettres de Nelly à Jean ou de Nelly à sa cousine Kiki constituent ce petit livre curieux qui narre la rencontre de Nelly et de Jean, jeune professeur qui donne à la jeune fille des cours particuliers de latin, et leurs premières approches amoureuses et sexuelles.

Nelly exprime ses peurs, ses doutes, ses désirs et son amour avec fraîcheur et candeur. Ses apprentissages aussi, notamment lorsqu’elle les explique avec simplicité à sa cousine, qu’il s’agisse de termes ou de pratiques.

Cet écrit de l’intime est sensible et touchant. J’ai trouvé ce texte surprenant de délicatesse et tout à fait remarquable. Les dix-neuf petites gravures en couleurs qui accompagnent le texte sont parfaitement accordées au texte, à la fois par leur place (il s’agit réellement d’illustrer le texte et non de gravures rapportées) et la tonalité induite : grâce, légèreté, simplicité. Ce livre, Nous deux, Simples papiers du tiroir secret, est une réussite à tout point de vue.

Extraits :

Je ne me suis aperçue de ma sottise qu’après. Sottise ? – au fond non. En y réfléchissant, ma colère s’en va. J’ai dit oui, parce que j’ai senti autour de ma taille son bras se poser timidement, mais qui désirait m’enlacer toute ; parce que, d’un coup, j’ai pensé que moi, j’aimerais être prise dans ses bras. p. 18

Petit-Jean (note : il s’agit du sexe de Jean que Nelly nomme ainsi) me semble toujours réclamer des caresses, et c’est avec grand plaisir, je crois, que je lui en ferai, avant peu. Sa façon de demander est bien amusante : il se dresse en avant, tendu vers moi, et quand je le vois ainsi, je sens que je ne pourrai lui résister. p. 29

Nous deux, Simples papiers du tiroir secret, Nelly et Jean (attribué à Marcel Valotaire, auteur et Jean Dulac, illustrateur), éd. Dominique Leroy, coll. Bibliothèque galante, version PDF : 2007 (fac-similé de l’édition originale de 1929), 2,49€