51 !

Ce nombre 51 a de quoi faire sourire. C’est un de plus que 50 : le titre best seller serait ainsi dépassé d’un « plaisir »  par ce coffret…

La boîte 51 frissons de plaisir féminin comprend des boules de geisha et un livre. Des boules de geisha roses et blanches, en silicone, d’un modèle classique, avec ficelle blanche en silicone, semblables à celles produites par fun factory (peut-être d’ailleurs sont-ce des smartballs ? Je n’ai pas comparé leur taille, mais si ce ne sont pas elles, ce sont alors leurs cousines). Je n’évoquerai pas ce sextoy, j’en ai trois ou quatre paires chez moi et n’ai pas jugé opportun de me servir de cette dernière paire : inutilisée, je pourrai la donner à autrui au lieu d’ajouter cette pièce à ma collection.

Le livre est de petit format, sa couverture, sans illustration, est rouge, hormis le dos qui est noir. Son titre en 1e de couverture : 51 frissons de plaisir féminin. A l’intérieur, en page de titre, on peut lire 52 frissons de plaisir féminin. Tourner une page, et ce serait déjà l’extase ? Curiosité donc… (Vous remarquerez que l’image jointe, prise sur le site amazon, a pour titre 52 etc. sur le coffret lui-même et en 1e de couverture, contrairement à ce que j’ai en face de moi lorsque j’écris…) Et il s’agit bien dans ce livre d’énumérer 52 « plaisirs » ou actes censés l’être ou le devenir.

Le livre a été écrit en collaboration avec le site maviedefemme .com On trouve page 4 le nom de son auteur : Nadia Ivanova. Un titre plus conséquent page 3 : 52 frissons de plaisir féminin à tester au moins une fois dans sa vie. Ah, cette invective à tester, à essayer telle ou telle pratique sexuelle ! Vous souvenez-vous de ce titre : 100 expériences érotiques qu’il faut avoir vécues dans sa vie ? Même maison d’édition. Et même critique, pour ma part, à formuler : le sexe n’est pas une obligation, on ne doit rien, on peut si on le souhaite, et présenter la sexualité comme une performance me semble absolument néfaste à la vie sexuelle.

Je n’ai donc pas commencé ma lecture d’un bon œil. En feuilletant, je suis retombée sur ces silhouettes, ces ombres déjà très présentes dans le Guide amoureux du bdsm. Et j’ai pensé que c’était tout de même facile de boucher des trous avec ce type d’illustrations simples à réaliser ou même d’accès libre (puisque tel est le cas de la couverture de A L’Estaminet : n’ayant pas d’illustrateur disponible au moment de la création de cette couverture, j’ai tout simplement utilisé une telle image libre de droit…)

Quels sont ces 51 ou 52 plaisirs que nous propose ce livre ? Un rouge à lèvres vibrant, des menottes, quelques positions sexuelles, l’amour dans un lieu public, un jeu de rôle avec une infirmière, la cravache, les massages érotiques, la lingerie provocatrice… J’ai sélectionné tous ces « plaisirs » en ouvrant au hasard le livre et en notant ce que je trouvais. Avez-vous découvert un plaisir inédit ?

Il y en a un pourtant, avec lequel je suis en rogne, vraiment… Plaisir n° 23, page 75 : « ce soir je te possède : la strangulation excitante ». Et je lis :

Oh oui ! Idéal pour les femmes qui ont le goût du risque et aiment jouer avec le feu, la strangulation excitante est un moyen parfait pour découvrir de nouvelles sensations. Egalement appelée asphyxie érotique, la pratique consiste à serrer délicatement le cou du partenaire sexuel afin de le priver momentanément d’oxygène.

Je ne poursuis pas la citation laudative. Car il s’agit tout de même de « strangulation », même qualifiée d’érotique, même s’il faut serrer « délicatement » seulement le cou d’autrui. Un peu trop fort, cela risquerait de priver son partenaire un peu plus longtemps que «momentanément» d’oxygène, et baiser avec un cadavre, ce serait moins drôle. Cela me rappelle un film : Soleil levant. Ce devait être, dans mes souvenirs, une relation sexuelle avec un sac en plastique sur la tête… La fille est morte, sans quoi il n’y aurait pas eu de film.

Peut-on parler de strangulation dans des termes élogieux dans un guide sexo tout public ? J’ai peine à comprendre le choix éditorial et j’en reste là pour la présentation de ce coffret.

Coffret 51 frissons de plaisir féminin, éditions Blanche, 17,95€