J’avais commencé l’écriture, il y a plusieurs mois, d’une nouvelle érotique qui s’intitulait provisoirement Dans les tréfonds d’une bibliothèque. Je me représentais la bibliothèque de la ville où j’habite, avec ses étagères comme un labyrinthe où il serait facile de se dissimuler, les scènes qui pourraient s’y dérouler… Si le deuxième étage est réservé aux enfants, le premier étage est destiné aux adultes. Combien de livres érotiques y figurent-ils ? Comme dans bien des bibliothèques, peu, voire aucun. Toutes ces données se sont ajoutées les unes aux autres, y compris le fait que j’ai un temps pensé m’orienter vers les métiers des bibliothèques. J’ai donc écrit cette histoire qui s’est finalement intitulée Un Stage érotique.

La narratrice est étudiante et effectue un stage dans une bibliothèque. Son sujet d’études ? La littérature érotique qu’elle ne connaît absolument pas et qu’elle s’empresse de découvrir. Il y a un côté fleur bleue dans ce texte, la narratrice est divisée entre l’envie de satisfaire ses besoins sexuels et le besoin d’une relation stable et tendre. Je m’orientais d’ailleurs en écrivant ce texte un peu trop à mon goût vers le sentimentalisme. C’est alors que j’ai arrêté d’écrire. Le texte est resté en veille plusieurs semaines.

Lorsque Lilian Ronchaud, de L’ivre-book, a accepté les deux premiers textes que je lui avais adressé, Isa, été 93 (nouvelle sensuelle, légèrement érotique) et Delirious (où l’aspect sentimental est aussi présent, même si le texte est érotique), j’ai pensé que ce côté sentimental d’Un stage érotique ne convenait pas très bien à la collection e-ros (bien entendu, il y a des nouvelles ou des romans qui traitent de l’amour dans ma collection, mais ce n’est plus – car je l’ai fait un temps, avec la nouvelle Bouteille de vin dans le recueil Gourmandises, récits libertins – ce que je souhaite y écrire pour ma part : je préfère raconter des histoires débridées qui se placent davantage dans la section e-ros & ceteri), mais pouvait peut-être convenir à la collection L’ivre des sens. Dopée en quelque sorte par l’accord donné par Lilian sur les deux textes mentionnés plus haut, j’ai repris l’écriture d’Un Stage érotique, courant juillet. Ai terminé rapidement. Ai envoyé le texte, qui a été accepté (Hip hip hip hourra!).

La nouvelle fait environ 20 000 signes, c’est une longueur moindre que dans ma collection (le prix aussi est moindre, 0,99€ pour cet eBook). Il s’agit d’un livre numérique sans DRM, en format ePub ou mobi, à télécharger sur la librairie de L’ivre-book (http://www.ivrebook.fr) ou très prochainement sur quantité d’autres librairies en ligne.

 Notice du livre :

Une jeune étudiante effectue un stage en bibliothèque où elle souhaite faire un mémoire sur la littérature enfantine, mais son tuteur, aussi intimidant qu’attirant, la dirige plutôt sur le thème de la littérature érotique. Pour la jeune femme, c’est une découverte… pas seulement littéraire. Elle réalise à quel point ces écrits peuvent l’exciter.
Entre plaisirs solitaires et expériences sexuelles partagées, ce stage sera érotique à plusieurs égards.

 Un Stage érotique, ChocolatCannelle, éd. L’ivre-book, coll. L’ivre des sens, 0,99€