Roman K. m’avait fait parvenir deux romans. Vous avez pu lire le premier, publié en novembre dernier, Les Trips insulaires de Carline. Le deuxième est encore dans mes dossiers. Car c’est un tout autre texte, écrit par la suite, qui a été publié il y a quelques jours dans la collection e-ros & ceteri.

Tulle doré, initialement intitulé Tulle brodé doré – ce que je trouvais un peu long, est un texte plus court, d’un rythme plus lent. Les rencontres entre les deux protagonistes sont espacées et ne durent que peu de temps. Tulle doré raconte une rencontre d’un homme et d’une femme dans un bar. Il y a ses habitudes, elle vient aléatoirement. Ils se parlent peu. Le comportement de la femme est étrange. Ce qui frappe dans ce texte, c’est le contraste entre une rencontre qui semble très conventionnelle et les scènes qui suivent, aussi peu conventionnelles que possible, qu’il s’agisse du lieu où elles se déroulent (des taudis) ou des pratiques sexuelles soumises au choix du personnage (l’ondinisme surtout).

Le texte est étrange, et cette étrangeté contribue à sa beauté. Il ne peut en tout cas pas laisser indifférent.

L’illustration de couverture a été réalisée par Denis.

Tulle doré, Roman K., éd. Dominique Leroy, coll. e-ros & ceteri, 2,49€ (PDF, ePUB, Mobi, sans DRM)