Je suis curieuse devant toutes ces séries, romans par épisodes, qui fleurissent dans l’édition numérique. Après S.E.C.R.E.T. 2, épisode 1, j’ai enchaîné sur la lecture d’un autre livre numérique gratuit, première épisode de la série Sex friends, écrite par Eva M. Bennett, des éditions Addictives. Une maison d’édition que je ne connaissais pas et que l’on ne doit pas confondre, comme je l’ai fait dans la première version de ce billet, avec Addictive Pages qui a un site Internet et qui publie des séries « écrites sur le modèle des séries télé »  : http://www.addictivepages.fr/)

Les premières pages de Sex friends étaient, pour moi, écrites en langage parlé, avec des réflexions de la narratrice dignes d’une ado. Peu engageantes, donc, si cela s’arrêtait là. Mais le nom de la maison d’édition est semble-t-il bien porté, car il y a un petit quelque chose qui nous pousse malgré tout à poursuivre la lecture. J’ai ce même réflexe devant certains téléfilms niais que je regarde finalement jusqu’au bout, en sachant d’avance comment cela va se finir, évidemment. Petit plaisir coupable de rester accrochée à quelque chose qui fait passer le temps, mais qui n’apporte pas grand chose d’autre. Il y a un peu de ça, dans Sex friends. On souhaite lire la suite, même si on pense que tout est couru d’avance.

L’histoire en quelques mots : une jeune fille un peu écervelée rencontre un homme beau et riche, il lui laisse son numéro, elle l’appelle, ils se voient, se revoient. Des discussions avec des copines, une mise en garde maternelle, une patronne exécrable, un collègue gentil un brin dragueur, un quiproquo, un secret porté par l’homme riche et beau, un cunnilingus royal, des résolutions à tenir : ne pas tomber amoureuse, ne pas commencer une histoire sérieuse. Ils seront donc sex friends, c’est tout. C’est tout ?

Sex friends, volume 1, Eva M. Bennett, éd. Addictives (ePUB avec DRM)