Prison School est une nouvelle série des éditions Soleil manga, dont le premier tome sortira le 16 juillet prochain. Il s’agit d’un manga, un « seinen » réservé à un public adolescent (ou adulte) d’Akira Hiramoto. La publication originale date de 2011 et comprend 11 tomes pour le moment (la série n’est pas terminée). Les éditions Soleil manga m’ont fait parvenir le PDF du premier tome. C’est la première fois que je lis un manga sur un écran d’ordinateur. L’expérience est assez particulière, puisqu’il faut bien sûr commencer par la fin, et remonter page après page, en commençant la lecture de la page par le haut.

Hachimitsu est un lycée très strict de la banlieue de Tokyo. Auparavant réservée aux jeunes filles, cette école – avec pensionnat obligatoire – accueille tout récemment des garçons. Mais ceux-ci, pour cette première année de mixité, ne sont que cinq. Cinq garçons pour plus de mille filles ! Les hormones de ces jeunes gens leur jouent des tours. N’ont-ils pas décidé d’espionner les filles au bain ? Mais le conseil clandestin des élèves veille, ainsi qu’une horde de corbeaux. Les cinq garçons sont alors emprisonnés pendant un mois au sein même de l’école. La prison se trouve en plein centre de la cour, et des travaux d’intérêt général sont à effectuer chaque jour. Certains garçons s’accomodent très vite des humiliations et des coups prodigués par la vice-présidente du conseil, voire en redemandent. Ce n’est pas le cas de Kiyoshi, parce qu’il pense à son rendez-vous avec une élève de sa classe, Chiyo : ils doivent se rendre ensemble à un combat de sumo, sport dont Chiyo est fan. Si les permissions du week-end sont supprimées, comment faire pour honorer son engagement ?

Les cinq garçons se différencient beaucoup physiquement (ce qui est loin d’être le cas dans tous les mangas, j’ai parfois beaucoup de difficultés à reconnaître les personnages !) , mais assez peu quant à leurs aspirations. Lorsque la séance de voyeurisme est projetée, tous répètent en choeur ce qu’ils veulent voir, en des termes familiers : nichons, foufoune,… Kiyoshi est partant pour l’aventure jusqu’au moment où il apprend que ce sont les filles de sa propre classe qui sont visées, et donc Chiyo. Les traitres sont voués à la mort, ce que Kiyoshi traduit par le dilemme suivant : « des nichons ou la décapitation ». Un amateur de sumo ne peut être totalement mauvais, cependant…

Un premier épisode de 192 pages qui suggère quelques pistes pour la suite : le rendez-vous de Kiyoshi et de Chiyo, l’évolution de leur relation, la suite de la période d’emprisonnement (soit une vingtaine de jours) avec probablement de nouveaux travaux et de nouveaux sévices, l’acclimatation si bien réussie des garçons qui sont prêts à obéir aux ordres du conseil (pour peu qu’ils puissent voir la petite culotte de l’une ou l’autre de ses représentantes) : qu’en sera-t-il une fois qu’ils auront purgé leur peine ? Se dessinent aussi une relation père-fille entre le directeur de l’établissement et la présidente du conseil qui pourrait présenter quelques anicroches.

La série sera à suivre sur : http://www.soleilmanga.com/manga-941.htm

Prison School, t.1, Akira Hiramoto, éd. Soleil manga, 7,99€