Temoin-ChocolatCannelle-redC’est toujours assez curieux de parler de soi à la troisième personne. Enfin voilà, ChocolatCannelle, qui n’est pas tout à fait moi, même si c’est moi qui suis derrière ce pseudonyme, vient de publier aux éditions Deleatur ou plutôt Sous la cape, la collection qui a « le bon goût du mauvais genre », selon son slogan, un petit texte intitulé Témoin.

Tout a commencé le week-end de la semaine précédente. J’avais lu deux textes gratuits de la collection, en avais parlé sur mon blog. L’éditeur est passé me dire un mot, m’a demandé si j’avais un texte en réserve dans le genre de celui sur les pompiers qui se trouve sur ce blog. J’étais en train d’écrire quelque chose. Ou plutôt j’avais commencé deux textes qui évoquaient un mariage il y a plusieurs semaines, deux morceaux que j’ai assemblés pour poursuivre l’écriture d’une histoire, lundi et mardi. Une fois le texte terminé, soit mardi (la semaine dernière), j’ai adressé mon travail d’écriture d’à peine 20 000 signes, Témoin. Pierre Laurendeau, l’éditeur, a accepté le texte aussitôt. L’a relu le lendemain. Est parti quelques jours. Et en a fait la maquette à son retour. Nous avons discuté de la couverture cet après-midi. Et voilà, c’est en ligne : http://www.souslacape.fr/livres/fiche_livre/294 Rapide, non ? (Pour celles et ceux qui le souhaitent, un extrait est à lire directement sur cette page.)

Témoin se trouve dès aujourd’hui en format PDF. Il est en « publication papier à la demande », mais j’ai promis de croiser les doigts pour que personne ne demande le texte sous ce format, parce que c’est plus contraignant qu’autre chose. Demain, il sera adressé à Numilog (libraire, mais aussi distributeur). Vous trouverez donc Témoin dans quelques jours dans la plupart des librairies numériques, en format ePUB, et en téléchargement gratuit.

Ensuite ? Peut-être un autre texte, puisque celui-ci a été qualifié de « jouissif ». J’aime bien le qualificatif, et j’ai trouvé la conversation avec l’éditeur amusante. Raisons suffisantes pour réitérer. Et dans ce cas, comme la stratégie commerciale a été pensée en amont (alors même que je n’ai rien écrit d’autre et qu’il pourrait n’y avoir aucun bis), le prochain titre sera vendu 0,99€. Il faut parier sur l’addiction des lecteurs. Je n’y crois qu’à moitié, mais sait-on jamais…

En attendant, je vais lire Pompe le Mousse et Kiffe-un-vieux.com, également chez Sous la cape. Deux textes qui promettent d’être très drôles (du moins, dans le type d’humour que j’affectionne).