Lamour-nous-rend-liquidesSi elles portent toutes les deux le même nom, c’est parce qu’elles sont sœurs… Julie Derussy avait déjà participé à la collection e-ros : on peut lire son texte Le Jeu de l’amour et des photographies ouvre le recueil Triolisme, Scènes à trois personnages. Quant à Pauline, nous avons pu admirer un dessin qu’elle a réalisé lors du concours « scène coquine » (celui-là même dont je parlais dans le dernier billet, puisqu’il m’a permis de remarquer l’illustrateur SIME qui a réalisé la couverture de Massage à l’indienne.)

Il y a quelques mois, nous avons inauguré une nouvelle section de la collection, e-ros & rose. Deux titres ont été publiés en été : Lisbeth-la-Rouge de Gilles Milo-Vacéri et Premiers émois d’une étudiante de Lily Dufresne. L’amour nous rend liquides est le troisième titre de cette section dédiée aux histoires d’amour – mais érotiques bien sûr.  Julie Derussy m’avait contactée préalablement pour me faire part du projet d’écrire avec sa sœur. Chacune, Julie et Pauline, ont ainsi écrit une nouvelle personnelle : La Danseuse pour Pauline, L’Odeur du chlore pour Julie. Chacune a aussi créé une illustration : celle de couverture réalisée par Pauline, une page intérieure pour Julie. Et enfin, un troisième texte a vu le jour, écrit à quatre mains. Camille et la rivière est le plus long texte des trois présents dans ce petit recueil. Il est aussi mon préféré. La nature, le paysage y ont une grande place. Il est écrit à la première personne, avec des changements de narrateur : Camille et Vincent prennent relatent tour à tour leurs impressions, leurs actions, leurs sentiments. La nouvelle est aussi surprenante… mais je ne vous dis rien à ce sujet pour ne pas gâcher le plaisir de la découverte.

Les trois textes ont un point commun : l’eau. La piscine d’un hôtel en Inde dans La Danseuse, une piscine où des nageurs se rencontrent dans L’Odeur du chlore, la rivière dans la troisième nouvelle. C’est l’eau qui rapproche les êtres…

L’amour nous rend liquides existe sous la forme d’un livre numérique, comme d’habitude en format ePUB, Mobi/Kindle et PDF, mais aussi sous la forme d’un livre audio mp3. Cela a été un très long travail. Pas tant pour lire que pour réécouter, gommer des bruits, des souffles,… Au final, je n’arrive plus à supporter ma voix et je ne suis pas satisfaite de moi, alors même que j’y ai travaillé tant de temps. Ou peut-être justement parce que j’y ai travaillé tant de temps. Mais peut-être suis-je trop exigeante, je ne sais pas.

Je disais plus haut qu’il y avait deux narrateurs dans Camille et la rivière. A l’écrit, le texte passait en italique pour marquer un changement de narrateur. Mais à l’oral ? J’ai choisi d’intercaler un bruit de pas dans l’eau pour représenter ce changement, en espérant que cela soit suffisamment compréhensible pour l’auditeur.

L’amour nous rend liquides, Julie et Pauline Derussy, éd. Dominique Leroy, coll. e-ros & rose, 2, 99 €