osez-sexe-plusieursLe thème me plaisait bien. Le sexe à plusieurs, cela laisse tellement de possibilités ! Du trio à la partouze, que d’histoires on peut inventer ! Au final, le recueil ne m’a cependant pas semblé à la hauteur. Je l’ai en tout cas bien moins aimé que les précédents de la collection Osez 20 histoires. Dommage…

Je ne vais pas cibler les textes qui ne m’ont pas plu, au point de n’en lire que quelques lignes, ni ceux qui m’ont semblé ok ou pas mal, voire assez bien, sans qu’aucun ne me transporte réellement. Je pourrais dire ce qui ne me plaît pas, mais quel intérêt au final ? Je vais ne garder pour ce billet de blog que mes préférés.

Les deux textes que j’ai le plus aimés tout d’abord :

Douce Albion de Julie Derussy, qui a beaucoup de fraîcheur et de délicatesse. Une belle histoire de désir et d’amour qu’attise la présence de l’appétissante fille au pair. Julie Derussy est une plume remarquable, il se dégage de la plupart de ses écrits une telle sensibilité que l’on fond lorsqu’on lit ses nouvelles. C’est le cas avec ce texte que j’ai trouvé très réussi.

Oublier de Julien Ligny. Une histoire qui m’a fait penser à celle de Valéry K. Baran, Quatre ans, deux mois et dix-huit jours. Un homme dans une boîte gay, qui se rattache à chaque teub comme à une bouée pour oublier celui qui est parti. Certes, il y a une happy end pour satisfaire le lecteur – on aurait pu aussi bien s’en passer, car pour ma part, je trouve intéressant de frustrer un peu le lecteur – mais disons-le, la happy end ne gâche rien et puis, comme le texte est le dernier du recueil, mieux vaut sans doute finir par une touche d’optimisme. J’ai trouvé l’écriture belle. Un auteur que j’avais déjà remarqué précédemment. Un nom dont il faut se souvenir.

Ensuite, d’autres textes que j’ai aimés :
La Totale de MMK pour son côté psychédélique qui m’a assez amusée.
Zladia est amoureuse d’Adrien Carel, surtout pour l’adorable sincérité du personnage féminin.
« Oh putain ! » de Noann Lyne pour sa scène de sexe tendre et attentionnée.
Une mention particulière pour la chute d’Inspiration de Frédérique Gabert, parce qu’elle est mutine et m’a fait sourire.

J’ai failli oublier un texte dans cette liste : Sur la route de John Faredes. Un nom d’auteur jamais rencontré, il me semble… J’ai été surprise à cette lecture parce qu’il n’y a pas de sexe « à plusieurs », il y a simplement succession d’expériences sexuelles à deux. Je considère donc le texte comme hors sujet, mais celui-ci m’a plu. Le personnage qui joue un rôle, qui récite un texte, toujours le même, pour arriver à ses fins, cet aspect maladif, cette monomanie sont des ingrédients qui me parlent, qui m’attirent.

Pour conclure : j’ai aussi beaucoup aimé mon propre texte, c’est bête de le dire, mais c’est la vérité, et puis, quand je n’aime pas ou que j’aime moyennement mes textes, je le dis aussi.  (J’en avais dit un mot ici, à l’occasion de la date de sortie du recueil.)

Osez 20 histoires de sexe à plusieurs, éd. La Musardine, 8,20€