Mon-Chien-PicchiAutre publication de ce mois dans la collection e-ros (puisque je viens d’évoquer La Vengeance de Junon) : Mon Chien Picchi de Vagant. C’est la première participation de cet auteur à la collection. L’illustration de couverture est une peinture de Gier, qui a déjà collaboré plusieurs fois, on se souvient par exemple des couvertures des textes de Katlaya de Vault (Gina, Récit lesbien ou Le Tourbillon de la vie). En réalité, il s’agit d’une section de la peinture seulement, l’image intégrale figure à l’intérieur du livre numérique (pour des questions de censure : la nudité est fort mal appréciée en 1e de couverture sur certaines librairies et plateformes de téléchargement).

L’illustration a un rôle important dans ce texte, puisque Vagant a écrit Mon Chien Picchi en s’inspirant de cette peinture. On y voit une femme, dévêtue, qui fume avec morgue. Vagant a imaginé que cette femme était une prostituée qui jouait avec (ou se jouait d’) un client habituel, profitait de son ascendant sur lui pour le traiter comme son petit chien Picchi.

Il y a une dimension psychologique importante dans Mon Chien Picchi ; le texte secoue le lecteur, il est rude, cruel. C’est un texte fort.

Mon Chien Picchi, Vagant, éd. Dominique Leroy, coll. e-ros D/s, 1,49€