Vengeance-femme-BDAdaptation très proche du texte original de Barbey d’Aurevilly, nouvelle extraite du recueil Les Diaboliques (le texte qui figure en intégralité, en tous petits caractères, à la fin du volume), La Vengeance d’une femme est une BD de Lilao parue en 2009.

Du noir et blanc, de très beaux dessins (personnages avec jeu de perspective pour les scènes érotiques par exemples, paysage espagnol et forteresse de Sierra Leone, représentation dramatique de l’homme seul dans un décor qui semble l’engloutir,…) pour une histoire sombre, cruelle, passionnée.

Monsieur de Tressignies suit dans la rue une femme qui vend ses charmes. Il lui semble la connaitre… Après un corps-à-corps endiablé, cette prostituée lui révèle qu’elle est la duchesse de Sierra Leone et lui raconte les événements qui ont précédé sa déchéance volontaire, son implacable vengeance.

« Il se calfeutra quelque temps dans la solitude de sa chambre, contre les choses et les distractions du dehors…
tête à tête avec les impressions et les souvenirs d’une soirée que son esprit ne pouvait s’empêcher de savourer, comme un poème étrange et tout puissant auquel il n’avait rien lu de comparable, ni dans Byron, ni dans Shakespeare, ses deux poètes favoris. »

Tressignies est hanté par cette histoire, jusqu’au dénouement fatal.

Les dessins laissent une large place au texte, aux longues phrases de Barbey d’Aurevilly. La scène du meurtre, quant à elle, est surtout visuelle. Il n’est pas rare qu’un seul dessin occupe la totalité de la page. De manière générale, il n’y a pas de petites cases : deux ou trois dessins séparés par du texte occupent la plupart du temps la planche entière. Si le texte prend de l’espace, se déroule longuement, on peut dire qu’il en est de même des dessins, larges et hauts.

La Vengeance d’une femme, Barbey d’Aurevilly, dessins de Lilao, Atmosphères, éd. Emmanuel Proust