Orgie-1COUV-REDJe vais encore parler de moi à la troisième personne, mais bon… Orgie au château de Bonpré est sorti il y a quelques jours, presqu’un an après Nathalie et ses bonnes œuvres, le précédent opus de ChocolatCannelle. Il s’agit d’un texte plus court, qui se situe dans la même veine, il me semble : ChocolatCannelle aime les histoires loufoques, rire, se moquer par moments, et mélanger tout ça avec une histoire qui contient des scènes de sexe crues (joviales aussi parfois), peut-être pas à chaque page, mais du moins à une fréquence importante. On délaisse donc le bénévolat et les œuvres charitables de Nathalie pour entrer de plein pied, dans ce nouveau titre, dans un château où des festivités libertines ont lieu pour des gens chics et fortunés.

J’aime bien confronter le monde de la campagne et celui des gens huppés qui passent dans des voitures aux vitres teintées. Le choc des cultures, des modes de vie… D’un côté le maire de la petite commune et les gendarmes qui interviennent à la fin de l’histoire, de l’autre des aristocrates de pacotille qui forniquent à qui mieux mieux en imitant à leur manière le marquis de Sade. Entre les deux, des domestiques présents pour satisfaire les caprices de la jet set, contraints – semble-t-il aux yeux de leurs tortionnaires, mais en réalité payés pour jouer ce rôle. Car tout est factice, tout est artifice, tout est décorum. Sauf la mort, et encore… elle peut être si théâtrale.

Je me suis bien amusée à écrire cette histoire. A l’origine, Rose Bonbon m’avait parlé de leur projet de plateforme de textes érotiques en me donnant un certain nombre d’informations que j’ai mal interprétées. Elles m’ont conduit à écrire un premier jet de ce texte, qui ne convenait pas à Rose Bonbon, parce que trop détaché (trop ironique, j’imagine). Le lecteur ou plutôt la lectrice devait ressentir ce qu’on lui racontait et je n’étais pas du tout dans cette optique. J’ai donc écrit par la suite des textes qui cadraient mieux avec leurs attentes, mais ce texte-ci me plaisait, à moi, bien plus que bien d’autres que j’ai écrits, parce qu’il me correspond bien davantage. Mon espace d’expression privilégié (ou plutôt non, disons l’espace d’expression privilégié de ChocolatCannelle) est principalement la collection e-ros des éditions Dominique Leroy (même si des textes que j’ai beaucoup aimés ont aussi été publiés ailleurs parfois). Orgie au château de Bonpré est tout à fait dans la continuité des Affaires classées X et d’À l’Estaminet, Enquête sexuelle, avec l’intervention ou de la police ou de la gendarmerie (et aussi dans la continuité du texte publié aux éd. La Musardine, L’Homme sur le lit, dans Osez 20 histoires de faits divers sexuels). Le fait divers, finalement, c’est mon fond de commerce. C’est un thème qui m’attire beaucoup.
J’ai donc (pour finir ma petite histoire sur la genèse du texte) retravaillé cette nouveelle (qui s’intitulait initialement Festivités au château de Bonpré), l’ai allongée un peu, ai accentué l’aspect satirique, et l’ai proposée pour e-ros & ceteri. Je suis très contente de le voir à présent publié, surtout avec la très belle illustration de couverture de Virgilles, qui est tout à fait dans le ton du récit.

Orgie au château de Bonpré, ChocolatCannelle, ill. de couv. de Virgilles, éd. Dominique Leroy, coll. e-ros & ceteri, 1,49€