Enfer-sous-les-juponsParu pendant l’été 2015, L’Enfer sous les jupons est un titre de Marie Laurent, auteure dont je vous ai parlé sur ce blog à plusieurs reprises, pour de l’érotique ou pas, pour une participation à la collection e-ros, mais plus souvent pour ses textes publiés aux éditions Artalys.

Quatre sœurs, un peu comme les filles du Dr March, la moralité en moins… ou alors une moralité qui vole vite en éclats, sous la férule de l’aînée, bien décidée à marier au moins l’une de ses soeurs (elle y parviendra d’ailleurs, et même au-delà de ses espérances). Pour cela, stratagèmes, séduction, perte de pucelage, fessées, lubricité, voyeurisme, masturbation, baise dans la nature, etc. Mais rien n’attache un homme comme la paternité. Il faut donc qu’une des jeunes femmes se fasse engrosser, et peu importe le moyen, la fin le justifiant amplement.

Un texte audacieux, irrévérencieux, assez cochon (ne vous fiez pas au fait que l’auteure a publié aussi des romances : en érotique, elle sait s’exprimer !), assez drôle aussi, qui peut être émoustillant. Des personnages qui n’ont pas froid aux yeux, sans foi ni loi, et c’est d’autant plus marquant que deux hommes d’église sont de la partie. Les métaphores religieuses pour parler d’actes sexuels sont fréquentes.

Un petit bémol sur une expression récurrente, alors que j’aurais préféré une utilisation unique : l’aînée est comparée à un maquignon devant une pouliche lorsqu’elle jauge une de ses sœurs, à deux reprises. Seul petit défaut trouvé, car l’expression est recherchée, les phrases parfaitement construites, ainsi que l’intrigue qui présente même le luxe d’un retournement de situation final.

L’Enfer sous les jupons, Marie Laurent, éd. Artalys, 2,99€