Triolisme2-REDLe dernier titre paru aux éditions Dominique Leroy, dans la collection e-ros, est Triolisme 2. Il s’agit d’un recueil collectif de nouvelles érotiques classé dans la section e-ros & ceteri (avec une couverture violette). Nous avions publié il y a deux ans un premier recueil sur ce thème, Triolisme, Scènes à trois personnages qui a eu beaucoup de succès. Vu que le thème plait aux lecteurs, nous avons donc décidé de proposer d’autres histoires.

Dans ce recueil, vous pourrez ainsi lire la première participation de Wen Saint-Clar à la collection : il s’agit d’une nouvelle intitulée De nouvelles perspectives. Une situation « classique » : un couple homme-femme veut faire l’amour à trois et choisit un partenaire dans son entourage. Jusque là, rien de bien original. L’idée vient de la femme, qui souhaite profiter de deux hommes (c’est déjà un peu moins « classique »). Mais l’histoire évolue. Comme je viens de lire une autre nouvelle de l’auteur, je me demande si ce n’est pas sa marque de fabrique, le fait de bercer le lecteur en le conduisant où il pense aller, naturellement, au point que l’on se dit que l’histoire est cousue de fil blanc, et puis subitement surprendre, changer de cap…

Noann Lyne a eu deux nouvelles sélectionnées pour ce recueil. Deux textes différents. Le premier est Clichés (j’avoue qu’il s’agit de mon préféré des deux). Un homme vient de découvrir la trahison de celle qu’il aime et rejette les femmes, toutes les femmes, au point qu’il se rend dans un bar gay. Il va partager un intense moment érotique avec un couple atypique. C’est l’écriture de Noann Lyne, et jusqu’à présent je n’ai quasiment jamais été déçue, bref, je suis fan.

Changement de ton avec le deuxième texte de Noann Lyne : Les Nymphirmières. Le fantasme des infirmières dévouées et coquines. C’est plus joyeux que le texte précédent, plus léger, cela ravira les amateurs de triolisme dans la configuration FFH. Il n’en reste pas moins que le texte reste humain, il ne s’agit pas non plus d’un film porno, les personnages expriment des inquiétudes, des sentiments.

Surenchère de Fêteur de trouble a quelques similitudes avec le texte de Wen Saint-Clar. Le trio n’est cependant pas prévu, la jalousie assaille l’homme du couple venu danser avec sa compagne dans une boîte gay. Car tous ne sont pas gays, et le bel homme qui serre sa femme est bisexuel. La prose de Fêteur de trouble a ses particularités, elle est caressante, on a l’impression d’une écriture par vagues, par petites touches (je ne sais pas si ce que je dis vous parle, il faut le lire sans doute pour comprendre).

Sexe touristique de Marie Laurent conclut ce recueil avec une exaspération de la libido de ses personnages. C’est un feu d’artifice. Le texte est rythmé et irrévérentieux. Comme je viens de lire L’Enfer sous les jupons, on peut dire que l’on retrouve un ressort érotique utilisé précédemment par l’auteure : la confrontation du sexe et de la religion. Ou plutôt agrément du sexe et de la religion.

L’illustration de couverture a été réalisée par Chairminator.

Triolisme 2, Collectif, éd. Dominique Leroy, coll. e-ros & ceteri, 3,49€