Voyeurisme-noirAprès les trois textes de Jean Claude Thibaud regroupés en un volume, c’est au tour de ceux de Guillaume Perrotte de faire l’objet d’une publication dite « intégrale ». En réalité, Guillaume Perrotte a aussi signé dans la collection e-ros un court texte, une lettre pour être plus précise, dans le recueil collectif À mon amante, mais n’ont été regroupés dans ce titre, Voyeurisme noir, que la novella Fenêtre sur couple (dont je vous ai déjà parlé ICI) et le roman Le Bracelet électronique (dont je vous ai déjà parlé ICI).
Pourquoi ? Parce que ces deux textes sont très proches et pouvaient être placés en parallèle : ce sont des thrillers psychologiques, érotiques aussi bien sûr, ils épousent un point de vue (celui d’une femme dans le premier, celui d’un homme dans le second) et entraînent le lecteur dans la folie des personnages après de longues scènes de voyeurisme. La fin n’en est pas rose, elle est même très noire…

La couverture est composée des illustrations des titres mentionnés, Fenêtre sur couple et Le Bracelet électronique. La première a été réalisée par Sandokan, la seconde par Chairminator.

Voyeurisme noir, Guillaume Perrotte, éd. Dominique Leroy, coll. e-ros, 5,49€