LaDerniereSeance-REDJe ne connaissais pas Zéline Cho, et c’est toujours un plaisir de découvrir un nouvel auteur par le biais d’un manuscrit qui me parvient. La Dernière Séance est une nouvelle sensuelle, qui met en scène un fantasme que je qualifierais de « classique » : qui n’a pas rêvé que son kinésithérapeute effectue un massage un peu moins conventionnel, que l’aspect médical s’estompe pour laisser place à l’érotisme ? La jeune femme de ce récit ne fait cependant pas que fantasmer, elle provoque, elle essaie de charmer… C’est plus qu’un simple fantasme. Son kiné, elle semble l’avoir dans la peau, ne plus penser qu’à lui. Or, le kiné reste de marbre. Cette dernière séance est donc son ultime espoir.

Les qualités de ce texte ? Une écriture soignée, un développement original et une chute assez inattendue (même si on peut avoir quelques doutes : certains éléments nous conduisent à réaliser certaines déductions).

Dans cette nouvelle, ce qui est intéressant également, c’est l’éveil aux sensations, le recours aux sens, à tous les sens (ou presque). Le personnage de cette nouvelle le comprend et met en œuvre un plan… Ne dit-on pas que le premier organe sexuel, c’est le cerveau ? Cette jeune femme imagine ainsi comment faire craquer la carapace de cet homme impassible…

Le Comte de Noirceuil dont vous suivez peut-être le blog a réalisé l’illustration de couverture. C’est sa première participation à la collection e-ros.

La Dernière Séance, Zéline Cho, éd. Dominique Leroy, coll. e-ros & bagatelle, 1,49€