lily-saison1-episode3-1COUV-REDRien ne vaut à mon avis un extrait pour donner envie de lire le troisième épisode de Lily, La Boîte à bijoux (et même la série entière, tant qu’à faire !). Je vous propose donc aujourd’hui les premières lignes de cet épisode. Un petite pointe d’humour, de mystère, un bref aperçu de la vie de Lily depuis sa séparation…

« APPELLE-MOI »

Je fronçai les sourcils. Le numéro de portable griffonné sous ces deux mots ne me disait rien.

Pensive, j’entrai dans l’ascenseur et appuyai machinalement sur le chiffre 6, ma sacoche de travail sous le bras. De qui pouvait donc émaner ce mystérieux petit mot ? D’un admirateur secret ? Peut-être un voisin subjugué par mon 95B… Ou alors le gentil petit vieux du 5e à qui je rappelais sa fille et qui déposait régulièrement devant chez moi des bonbons ou des boîtes de chocolat… Je levai les yeux au ciel en arrivant à mon étage. Il devait s’agir d’une simple erreur de boîte aux lettres. Décidément, j’avais trop d’imagination, ce message ne m’était pas destiné.

À peine la porte de l’appartement fermée, je balançai la pile de prospectus et l’énigmatique post-it sur la table basse. Je n’aspirais qu’à une chose : un bain bien chaud pour me relaxer de cette semaine harassante.

J’abandonnai sacoche, chaussures, fringues dans tous les coins, et moins de dix minutes plus tard, je plongeai avec délice dans la baignoire remplie pratiquement à ras bord d’eau brûlante aromatisée à la mandarine.

Quand j’avais choisi ce logement, j’avais d’abord tiqué devant sa superficie. Vraiment riquiqui, avais-je pensé. Une kitchenette ouvrant sur un salon de taille moyenne, une petite chambre avec placard intégré, des toilettes minuscules. Mais lorsque l’agent immobilier avait ouvert la porte de la salle de bain, mon regard s’était éclairé.

— Le propriétaire vient de la rénover entièrement, avait-il expliqué avec éloquence.

Et M. Vonau n’avait visiblement pas fait les choses à moitié. D’environ 8m², elle était entièrement carrelée dans un joli camaïeu turquoise. À gauche, un immense miroir entouré de lampes LED surplombait une vasque moderne avec mitigeur. À droite un emplacement conçu pour une machine à laver, ainsi que plusieurs rangements. Et, au fond, le clou du spectacle : une large et profonde baignoire.

— Je le prends, avais-je annoncé avec un sourire épanoui.

En me séparant au bout de dix ans de vie commune, j’avais imaginé vivre un enfer. Je me voyais dans un studio minuscule au loyer exorbitant, à galérer pour boucler mes fins de mois, sans amis et sans distractions. Je n’avais pourtant pas hésité. Je voulais retrouver ma liberté. Me retrouver moi. Et si c’était le prix à payer, qu’il en soit ainsi.

Au début, en effet, ça avait été difficile. Beaucoup de mes amis étaient aussi ceux de mon ex, et sans vraiment me tourner le dos, ils s’étaient éloignés peu à peu. C’était la vie. Je ne leur en avais pas voulu. Surtout que je ne m’étais pas sentie seule bien longtemps. La rencontre avec mon voisin Thomas, qui habitait deux étages en dessous, et son amie Déborah avait apporté de la couleur à mon existence. Une couleur pimentée…

Lily, épisode 3, La Boîte à bijoux, Karine Géhin et William Tinchant, éd. Dominique Leroy, coll. De fil en soie, 1,49€