Orgasme-cosmique-au-Ran-du-ChabrierJ’ai aimé la plus grande partie du roman Orgasme cosmique au Ran du Chabrier.

Groseille et Charline, amies et amantes, passent leurs vacances dans un camping naturiste et libertin, le Ran du Chabrier. Les scène de sexe se déroulent sans tabou, sans quête du pouvoir, c’est amical et bon enfant. Le rose y coule à flot, on y fait des parties de pétanque et on se baigne dans la rivière… Le lieu est idéal pour se laisser aller, se reconnecter avec soi-même, mais aussi avec les autres dans une transmission d’énergie possible grâce à l’ouverture de son cœur. Le sexe a en effet quelque chose de mystique, c’est une communion de son être avec l’autre et avec l’univers, la recherche d’un autre mode de penser, de sentir, le sexe ainsi réalisé conduit à une forme d’amour universel. Ces vacances sont donc plus que l’occasion de s’envoyer en l’air, il s’agit d’une initiation, surtout pour Charline qui se rend dans ce camping pour la première fois, mais également pour Groseille qui a déjà eu un aperçu de la formidable énergie du sexe lors d’un précédent séjour ou encore Stéphane, leur voisin au grand cœur qui aime lécher les figues…

C’est beau, cela me plaisait jusqu’au passage dans une sorte de nouvelle dimension avec des êtres qui la peuplent. Là, j’ai décroché… Le côté SF était de trop pour moi. Heureusement, c’était près de la fin du roman, j’ai passé toute cette séquence pour ne reprendre la lecture qu’au moment du départ des deux jeunes femmes.

J’ai apprécié le rythme soutenu du roman. Il est parfois difficile de ne pas se répéter lorsque les scènes de sexe s’enchaînent comme dans ce roman, or je ne me suis pas ennuyée, c’était parfaitement raconté, audacieux et grisant. Le terme « jus d’amour » qui revient à plusieurs reprises ne m’a inspiré rien de bon par contre.

Finalement : un roman que je juge bon, ou que je jugerais tel s’il n’y avait pas ce passage qui sort du réel et du vraisemblable.

Orgasme cosmique au Ran du Chabrier, Sylvain Lainé, éd. Tabou, coll. Vertiges tendance rose, version papier : 9€, existe aussi en version numérique