Lizzie impératrice de JipJe vous parlais la semaine passée de la nouvelle série de la collection De fil en soie, Lizzie sexploratrice du temps de Jip. Le premier épisode (« première époque » ) paraît aujourd’hui. Il s’agit de Lizzie impératrice.

Pourquoi impératrice ? Parce que Lizzie veut par tous les moyens (et bien sûr, le moyen grâce auquel Lizzie parvient à ses fins est sexuel) interpréter l’impératrice Sissi dans un spectacle monté à Vienne. Nous sommes en 1932. (Le côté véridique ? Des infos sur cette opérette sur wikipédia, en allemand ou  sur Kreisler Fritz ici.)

L’auteur, Jip, avait tout d’abord songé à Lizzie voyageuse temporelle, comme titre de série. Seulement, cela orientait les lecteurs vers de la SF, et les amateurs de SF pure auraient été grandement déçus. Le terme « sexploratrice » est bien plus proche du texte, oriente le lectorat vers un texte érotique avant toute chose. Car les scènes érotiques sont nombreuses dans cette série. Mieux, le sexe est ce qui motive Lizzie : pour se reposer de ses chronomissions, elle s’offre des vacances dans telle ou telle époque, afin de goûter aux spécialités sexuelles des uns et des autres. A moins, comme dans ce premier épisode, qu’elle n’ait le caprice d’obtenir un rôle sur scène, ce qui serait sa motivation première.

Lorsque l’auteur a évoqué cette première époque, au moment de son écriture, il m’a dit qu’une actrice ferait une brève apparition, ou plutôt que son nom serait évoqué. J’ai retrouvé pour vous le courriel en question, Jip écrit ceci : « Il [l’épisode] évoque une opérette jouée à Vienne en 1932, ayant la particularité d’avoir accueilli dans le rôle de Sissi Hedy Lamarr. J’ai changé les noms des protagonistes, mais j’ai conservé celui de Hedi (Kiesler). » Je ne connaissais pas la filmographie de Hedy Lamarr. Avant de me pencher sur le texte, j’ai regardé un morceau d’Extase que l’on peut trouver sur Internet. Le personnage est cela dit assez anecdotique dans Lizzie impératrice. Lizzie souffle le nom de l’actrice en fin d’épisode, intervenant ainsi dans le cours de l’histoire.

Intervenir dans le cours de l’histoire, c’est d’ailleurs ce que fera Lizzie dès l’épisode 2, et les conséquences d’une étourderie vont avoir des implications telles que les épisodes suivants seront en partie des efforts pour réparer cette erreur… Le cycle est ainsi lancé sur six épisodes ; ce premier, Lizzie impératrice, étant plutôt une mise en bouche. On y découvre à la fois le personnage-phare, Lizzie, charmante, têtue, joueuse, à la libido exacerbée, et puis son acolyte, Charlus, qui devra suivre sa sous-colonelle et la tirer de mauvais pas (à moins que ce ne soit l’inverse).

Je dois vous  rassurer à propos de cette série, Lizzie sexploratrice du temps : combien de séries sont commencées et jamais terminées, laissant la lecture indéfiniment en suspens ! Avec Lizzie, aucune crainte à avoir, vous pouvez commencer la lecture en paix : le cycle de six épisodes est complet, tout est écrit et vous pourrez tout lire rapidement, puisque l’ensemble sera publié avant la fin du mois d’août. Il n’est pas exclu que nous puissions retrouver Lizzie dans d’autres aventures, plus tard, mais ce cycle de six épisodes vous assure déjà une fin, tous les nœuds y sont dénoués,  chaque élément du récit y trouve sa place, la compréhension est complète. C’est en lisant les six épisodes en intégralité que l’on comprend l’architecture d’ensemble et que l’on perçoit l’impressionnante complexité de celle-ci. C’est pour ma part ce qui me fascine le plus dans cette série (mais c’est aussi un trait que vous pourrez remarquer si vous lisez la tétralogie de Jip en cours de publication dans la collection e-ros : le dernier volet donne une cohésion d’ensemble que l’on ne soupçonnait pas jusqu’alors), de voir les implications, les éléments laissés de côté repris, complétés et explicités. C’est de réaliser tout le travail fourni pour  obtenir un ensemble cohérent, plein. Je disais que Lizzie impératrice était une mise en bouche, mais ce premier épisode participe déjà à l’architecture d’ensemble, puisqu’un personnage mystérieux y fait une brève apparition, et que l’on comprend qui il est et pourquoi il détient un tel objet bien plus tard…

Je n’en dis pas plus sur Lizzie sexploratrice du temps. J’ai, dans ce billet de blog, il est vrai, moins parlé de la première époque que de la série complète, mais je pense que certaines choses devaient être avancées dès à présent. Lorsque j’évoquerai les épisodes suivants, dans les billets qui vont suivre, je m’attacherai précisément aux épisodes et ne reviendrai plus sur l’ensemble de la série.

La deuxième époque porte pour titre Lizzie contre Arsène Lupin. Il sera disponible dans deux semaines. Bonne lecture d’ici là !

Lizzie sexploratrice du temps, époque 1 : Lizzie impératrice, Jip, éd. Dominique Leroy, coll. De fil en soie, 1,49€