Mystères-Chabanais-1COUV-REDTrois nouvelles érotiques

Trois nouvelles, une écrite par chaque auteur (Clarissa Rivière et Vagant) et une écrite à quatre mains. Les Mystères du Chabanais et autres nouvelles de la Belle Époque est un recueil d’une petite centaine de pages.

Deux textes sur les trois s’immiscent dans les secrets d’une maison close, le Chabanais. La première, écrite par Clarissa Rivière, relate l’introduction d’une petite bonne, encore vierge, sa découverte des lieux et de ses occupantes qui la prennent sous leur aile. Nous retrouvons ce personnage dans la deuxième nouvelle, plus longue, qui donne son titre au recueil : Les Mystères du Chabanais. On y suit les aventures d’une veuve ruinée venue quérir secours auprès de son Altesse… Le prince de Galles a cependant bien d’autres idées en tête, d’autant qu’il a fait venir un fauteuil construit à son idée et qu’il entend s’en servir avec une pensionnaire des lieux et cette femme altière qu’il convient de plier.

Enfin, la troisième, écrite par Vagant, met en scène un couple dans une soirée libertine. C’est par ce texte que tout a commencé. Vagant me l’avait en effet envoyé avant même Mon Chien Picchi, publié l’été dernier dans la collection e-ros. J’avais beaucoup aimé ce texte, avec ses références culturelles, recherche historique, et puis la conclusion, cette petite phrase qui est l’essence même du texte, malgré le tiraillement de la jalousie, malgré le degré d’abnégation que cela suppose. Le texte ne pouvait se suffire à lui-même, il était trop court. J’avais donc demandé à Vagant s’il lui serait possible d’écrire deux autres textes sur la même période historique. Seul, cela ne le tentait pas vraiment, mais avec quelqu’un d’autre, c’était envisageable.

Genèse du titre

On peut dire que Clarissa Rivière et Vagant se sont bien trouvés pour l’écriture de ce recueil. Le résultat me semble tout à fait réussi. On y trouve de la fraîcheur (avec la petite bonne presque innocente), un peu de perversité (lorsque la veuve est habilement contrainte par exemple), de la simplicité (fluidité de la narration) et de la complexité (pensons aux postures sur le fauteuil de volupté tout autant qu au travail de recherche historique sur les personnages de l’époque) Ces nouvelles utilisent un vocabulaire adapté, et notamment de nombreuses expressions grivoises de l’époque que vous pourrez trouver expliquées à la fin du livre grâce à quelques définitions empruntées au Dictionnaire érotique moderne publié à la fin du XIXe siècle.

Au final, Les Mystères du Chabanais me semble une lecture tout à fait plaisante. J’espère que vous partagerez mon avis !

Si vous souhaitez lire quelques lignes à propos de ce titre sur le blog de Clarissa Rivière, c’est ici : http://gouters.canalblog.com/archives/2016/06/22/33976645.html

Un dernier mot au sujet de la couverture : il s’agit de la première illustration réalisée par Rita Renoir pour la collection e-ros. Ambiance feutrée, glamour, voyeurisme et meuble curieux, la tonalité de la nouvelle Mystères du Chabanais est bien rendue.

Les Mystères du Chabanais et autres nouvelles de la Belle Époque, Clarissa Rivière et Vagant, éd. Dominique Leroy, coll. e-ros & bagatelle, 3,99€ (disponible en ePUB, Mobi/Kindle et PDF)