Alma sorcière gaffeuseAprès avoir lu « l’épisode 0 », j’ai reçu un courriel de Julie Derussy, à la fois auteure de la série Alma et directrice de la collection L’ivre des sens des éd. L’ivre-book, dans lequel elle me proposait l’envoi de l’épisode 1. J’ai reçu cet épisode, Alma, sorcière gaffeuse, il y a un certain nombre de jours à présent et en ai terminé la lecture hier.

Le texte fait environ 60 pages. J’avais lu une moitié du livre jusqu’à hier soir et pensais que le texte n’était plus vraiment érotique. Il semblait s’orienter vers autre chose, l’histoire des dons de sorcellerie et de l’apprentissage des sorts prenait davantage de place, de même qu’une possible histoire d’amour bis avec un étudiant boiteux. Et puis, en lisant la fin du livre, j’ai revu mon jugement : le texte est indéniablement érotique. L’auteure ne cherche cependant pas à s’appesantir sur certaines scènes comme celle de l’orgie lors d’une soirée, mais privilégie les moments à deux (voire à trois si l’on compte celui qui se cache dans la douche et qui ne rate auditivement rien de ce qui se déroule à quelques pas).

Ce n’est cependant pas ce qui m’a plu le plus dans ce texte. Ce que j’ai grandement apprécié, c’est l’humour. Julie Derussy s’amuse avec les comparaisons, par exemple. On peut trouver des comparaisons basiques, attendues, comme « muette comme une carpe », mais aussi d’autres plus originales. Pensons au visage boutonneux qui ressemble à une tarte aux myrtilles ou à Alma qui danserait comme une pomme de terre jetant ses germes autour d’elle.

L’auteure réussit aussi à intriguer, à retenir l’attention du lecteur : Alma va-t-elle tromper le si gentil Paul (qui hélas ne supporte pas la magie) avec un fils de sorcière ? Le groupe des « flambeurs » obtiendra-t-il gain de cause ?

Alma, sorcière gaffeuse, épisode 1 est un texte frais et agréable à lire, qui donne indéniablement envie de connaître la suite.

Alma, sorcière gaffeuse, ép. 1, Julie Derussy, coll. L’ivre des sens, éd. L’ivre-book, 1,99€