Eva en uniforme de Mia MichaelEva en uniforme est le deuxième volume des Aventures d’Éva L. de Mia Michael. Je n’ai pas lu le premier tome, mais peu importe. Quelques indications sont fournies au début du livre et je n’ai eu aucune peine à suivre : Mia est mariée, son mari est candauliste et obéit généralement à Éva. Les aventures vécues par la jeune femme sont bien sûr d’ordre sexuel.

J’avais lu il y a quelques mois Mia sans dessous de la même auteure et je peux dire que les personnages de Mia et d’Eva se ressemblent beaucoup (jusqu’à certaines scènes qui sont très proches dans l’une et l’autre histoire).

Dans le tome Eva en uniforme, Éva est contrainte, après avoir fauté, de travailler comme bonne pendant un mois. Ce qui signifie être aux petits soins pour tout le monde, la maîtresse des lieux, le jardinier, la cuisinière, les invités… Certains l’attirent plus que d’autres, il en est ainsi du neveu du jardinier, pour lequel Éva a un coup de cœur qui la conduit… mais n’en disons pas trop.

Chaque chapitre présente, à la manière des romans feuilletons, une nouvelle aventure d’Eva, qui suce l’un, reçoit une fessée sur ses fesses particulièrement rebondies, se faite peloter, est livrée à des gosses de riches ou à des éboueurs… Les situations sont variées, ainsi que les personnages secondaires.

Je ne retrouve pas dans Eva en uniforme le défaut remarqué dans Mia sans dessous : l’omniprésence de points de suspension. Par contre, l’usage des points d’exclamation est encore assez important, un peu trop à mon avis. J’ajoute que je n’ai pas vraiment apprécié les passages encadrés de la voix intérieure. Je pense que ces passages auraient dû trouver leur place dans le récit sans cette mise en page particulière.

Ce que j’aime dans ce récit, c’est le ton. Bien sûr, il s’agit d’un texte plutôt pornographique, mais à cela s’ajoute les pensées d’Éva, qui commente toutes les situations avec humour, parce que tout semble exprimé avec candeur. Un exemple, p. 41/109 : « Un peu ballottée par le tonton qui continue sa petite affaire, je réponds : Mer… ci, Mon… sieur. Heureusement, Simon commence à jouir en moi, ça va faciliter mon élocution. J’ai été freinée par l’arrivée de ce grand jeune homme, mais par contre, j’ai beaucoup aimé quand il s’est accroupi pour me dire bonjour. La politesse, ça me va droit au cœur. »

Eva en uniforme, Mia Michael, collection Pleine Lune, 3,50€ l’eBook (Lien Amazon)