Les perles des urgences du sexeOn a toutes et tous entendu parler un jour d’un objet resté coincé dans tel ou tel orifice (généralement, dans l’anus). Un objet qui n’avait rien à y faire. Pour ma part, je crois avoir entendu parler d’un citron, par exemple. Le cas relève alors des urgences. Et on en voit passer de belles, à l’hôpital, dans ce domaine ! Des urgentistes, des médecins à domicile témoignent, quand il ne s’agit pas de récits trouvés sur des forums (doctissimo en tête) ou dans la presse internationale, dans la rubrique fait-divers… Je peux vous dire que c’est bien pire que ce que l’on imagine, d’après Stéphane Rose dans ce petit volume intitulé Les Perles des urgences du sexe.

Ces urgences du sexe, ce sont donc très fréquemment des objets divers (clé, télécommande, sextoy bien sûr, saucisse,…) restés coincés (parfois dans le vagin aussi comme un tampon oublié), voire des êtres vivants (poisson, anguille,… oui, je le reconnais, c’est écœurant, et la photo du chat mignon, page 55 n’est pas de trop pour nous faire reprendre contenance après ce type d’infos – mais non, on n’a pas enfoncé la tête du chat dans un fondement!), mais aussi des piercings emmêlés (piercing de la lange et du clitoris), des accidents dus à des acrobaties (ou d’autres accidents bêtes comme un lavabo qui tombe sur le pied de monsieur alors que madame se trouvait assise sur ledit lavabo), et j’en passe, notamment ceux qui causent la mort.

Certains cas peuvent faire sourire, mais d’autres sont réellement écœurants. Cela ferait presque pleurer dans certains cas de bêtise extrême. Cela interpelle en tout cas tant certains cas sont saugrenus : mais comment en arrive-t-on là ? Certains patients revendiquent des fantasmes particuliers (faire sortir un œuf, « faire pondre » une femme – mais l’œuf qui reste coincé dans le vagin), d’autres n’assument pas leur envie subite de s’enfoncer tel ou tel objet dans l’anus et trouvent des justifications qui, elles, font sourire.

Les perles des urgences du sexe est un livre assez différent des autres de la collection Le sexe qui rit : il est plus documenté, plus fourni, il y a bien plus à lire que dans les précédents. Personnellement, je préfère cette formule. Cela reste un livre drôle, fait de petits textes, de courts témoignages, dont la lecture est aisée, mais avec un peu plus de poids.

Les Perles des urgences du sexe, Stéphane Rose, éd. La Musardine, coll. Le sexe qui rit, 6,90€