Hellixir de Jean-Baptiste MessierJ’avais déjà lu quelques textes de Jean-Baptiste Messier. L’auteur a récemment proposé sur le site Simplement un service presse de son nouveau roman, Hellixir, Pour de vrai, que je viens de lire par ce biais. Il s’agit d’un roman érotique, mais aussi d’un cheminement de vie et pour une grande part du texte, d’une histoire d’amour – et de la difficile conciliation de l’amour et de la sexualité.

Paul est le narrateur principal du roman. Il est suppléé parfois par Linda, la jeune femme qu’il rencontre lors d’un voyage en République dominicaine. Puis, en toute fin, par leur fille. L’histoire traverse les années : Paul est déjà dans la force de l’âge quand le lecteur fait connaissance avec lui, on le suit sur quelques mois, puis quelques moments-clés de sa vie uniquement sont évoqués, de loin en loin. Je pense que le roman aurait pu s’arrêter plus tôt au lieu de vouloir achever la vie de Paul, mettre un terme à l’histoire de cette manière.

Les premiers chapitres montrent un Paul séducteur, enchaînant les relations, ne s’attachant pas aux femmes, mais prenant du bon temps et du plaisir où il en trouve. Deux femmes sortent quelque peu du lot, une escort qui devient aussi une amie et sa psychothérapeute qui l’attire mais qui reste inaccessible. J’ai éprouvé un peu de lassitude à lire ces différents chapitres car ces histoires de baise se succèdent de manière monotone. C’est cependant une lassitude partagée par Paul lui-même, en quête d’autre chose, d’une autre voie.

Cette autre voie, c’est Linda qui l’ouvre. Mais leur histoire d’amour n’est pas de tout repos entre agression au couteau, mariage précipité et crises conjugales. Quand un peu d’action vient pimenter l’histoire, quand tout se précipite, mon intérêt s’est développé. On remarque que pour une fois, une histoire d’amour ne se conclut pas par un mariage, mais que le mariage n’est qu’une étape dans un cheminement plus ardu. En l’occurrence, ils se marièrent et ne vécurent pas toujours heureux. La quête du bonheur est pourtant le fondement du roman, de l’équilibre de sa vie. L’ouverture à l’autre, le tantrisme, permettent au couple de s’affranchir des difficultés. Le roman est indubitablement optimiste.

Qui dit roman érotique dit scènes érotiques récurrentes. A part dans les premiers chapitres où ces scènes m’ont lassée, j’ai trouvé ces passages plutôt bien menés. De manière générale, l’écriture est plaisante. Je note cependant un manque crucial de virgules dans des phrases contenant une apostrophe. (On peut lire souvent des phrases comme « viens ici ma chérie » sans virgule avant « ma chérie ».) Il n’est pas rare aussi de rencontrer une même construction de phrase répétée sur une page. Par exemple, j’ai pu trouver sur une même page trois phrases avec une proposition amenée par deux points alors qu’un peu de variété (un lien logique indiquant la conséquence par exemple) aurait été appréciable.

Ce que j’ai aimé dans Hellixir, c’est qu’il ménage un peu de place à l’action et à l’aventure et une place certaine à la formation d’un individu, à une recherche d’harmonie, de bien-vivre. C’est un roman érotique, mais pas que cela…

Hellixir, Pour de vrai, Jean-Baptiste Messier, auto-édition, 4,99€ l’eBook sur Amazon, existe aussi en version brochée