Magenta Noir fatalMagenta, modèle, photographe et parfois détective, est un personnage que j’ai eu l’occasion de croiser dans la BD Magenta, Détective dépravée publiée aux éditions Delcourt. A présent, c’est aux éditions Graph Zeppelin que vient de sortir la nouvelle BD mettant en scène Magenta la brune et sa collègue Lucretia la blonde, Noir fatal. Une BD sensuelle, élégante, dans laquelle les deux femmes vont enquêter.

Magenta et Lucretia gagnent difficilement de quoi vivre. Quelques photographies qu’elles parviennent à vendre permettent de boucler le mois. Mais ce sont surtout leurs enquêtes et menus larcins qui alimentent les caisses. Sauf quand elles se trompent de cible et ne font pas preuve de maladresse. C’est cependant à chaque fois un régal à voir car Magenda donne sa personne, en lingerie noire et bas nylon.

Dans Noir fatal, des modèles photo fétichistes sont kidnappées. Chaque Miss Bondage du mois du magazine Bizarre Bazaar est enlevé par un collectionneur de blondes ligotées. Magenta mène alors l’enquête avec son amie, devenue appât. L’occasion de nouvelles poses suggestives et de nouvelles illustrations particulièrement réussies.

L’enquête est réduite au minimum : filature, escalade d’un mur, quelques coups, un revolver et une injection qui se retourne contre les « infirmières » qui l’ont conçue. Ce n’est donc pas spécialement pour les qualités scénaristiques qu’on lit cette BD, mais bien pour la plastique des jeunes femmes, pour leur tenue, leurs poses, et notamment les jambes et pieds de Magenta, quand elle enfile ses bas…

Un très beau contraste du noir et blanc avec un travail sur les plis des vêtements entre autres, une mise en page que je trouve dynamique. Avant tout, ce sont les dessins mettant en valeur le personnage que j’aime.

La BD est suivie d’un bonus, des crayonnés de quelques planches.

Vous pouvez lire un extrait de cette BD ICI.

Magenta, Noir fatal, Nik Guerra, éd. Graph Zeppelin, 19€