La Belle et la Bête tome 1Les éditions Tabou viennent d’annoncer leuss prochaines publications, il est grand temps pour moi de réagir en écrivant quelques lignes sur deux BD reçues précédemment, à commencer par La Belle et la Bête, d’après le conte que tout le monde connaît… avec des variations propres à l’univers de Trif et de Celestini cependant.

Rappelez-vous, j’avais déjà évoqué plusieurs BD de ce duo, Trif (scénario et dessin) et Andrea Celestini (couleurs) : un épisode de Cendrillon, un autre de Blanche-Neige. C’est à présent un autre conte qu’ils mettent en scène, La Belle et la Bête, avec ce premier tome intitulé Le Château des mille roses. Ce tome sera suivi d’un deuxième pour former une histoire complète.

Cette histoire s’éloigne en partie du conte que l’on connaît, puisque par exemple, il n’est pas question d’un père prisonnier de la Bête qu’il faut délivrer, Belle n’a pas de sœurs futiles mais uniquement deux frères. Elle quitte son village natal pour se rendre chez des membres de sa famille, en ville. Quelques variations ici et là… Sans compter que Le Château des mille roses est une BD érotique, que Belle se promène nue ou en tenue plus que courte sur la plupart des pages. L’enjeu de cette version est cependant la même : la Bête ne peut retrouver forme humaine que si elle est aimée sincèrement. Nous saurons si cela se produit dans le prochain tome…

(La première de couverture semble nous orienter vers deux contes à la fois, celui de La Belle et la Bête et celui de La Belle au bois dormant, vous ne trouvez pas ?)

La BD est belle, visuellement.  De ce point de vue, je n’ai encore jamais été déçue par Trif et Celestini. Le fait de réécrire des contes classiques est aussi toujours à mon goût. Je me demande cependant si cela ne contraint pas un peu trop le scénario. Les variantes sont légères, on pourrait préférer que le scénariste recrée un univers et donne pleine mesure à son imagination. J’ai ainsi l’impression, du moins dans ce tome, que l’imagination est un peu bridée. Le deuxième tome de la BD modifiera peut-être ce point de vue. Et la BD n’en demeure pas moins très agréable.

Vous pouvez lire en PDF un extrait de ce tome Le Château des mille roses ICI.

La Belle et la Bête, tome 1, Le Château des mille roses, Tif et Andrea Celestini, éd. Tabou, 15€