Contes pour petites filles criminelles et libertinesContes pour petites filles criminelles et libertines est la réédition en un seul tome de deux livres de Nadine Monfils publiés précédemment. Ce titre comporte une vingtaine de textes souvent très courts, parfois un peu trop courts à mon goût car certaines ambiances, certains personnages auraient, je pense, mérité un plus grand développement. Ces petites filles sont très jeunes ou un peu plus âgées, nubiles, voire jeunes femmes. Elles supportent mal le désintérêt d’autrui et se vengent facilement en tuant ou en prélevant un membre, un organe. Le thème du regard est important. Les personnages observent, fixent de leurs yeux, sont aveugles, portent des billes de verre, se font prendre leurs yeux…

Il s’agit finalement moins de littérature érotique – certains textes n’évoquent pas de sexualité d’ailleurs, même si souvent la sexualité est présente, voire pour quelques textes importante dans l’histoire narrée, jusqu’à être au cœur du récit – que de littérature du macabre, de l’étrange. Je parlais d’ambiance. Les « petites filles » élèvent des araignées, elles sont souillées de sang, le noir et le rouge sont des couleurs dominantes, les lieux sont clos, les demeures semblent inhabitées… Ces histoires mettent en scène des perversions, des maladies mentales, des meurtres accomplis de sang froid, des vengeances mûrement calculées, des obsessions…

C’est glauque. On peut se sentir mal à l’aise à certains passages. Mais c’est certainement cette sensation que l’on doit rechercher si on lit ce recueil de nouvelles.

Il s’agit pour moi d’une découverte de l’univers de Nadine Monfils dont j’ai un autre livre, d’un tout autre registre, à lire aussi, dans ma bibliothèque. Je vous en parlerai en temps voulu sur l’autre partie de mon blog.

Vous pouvez lire un extrait de Contes pour petites filles criminelles et libertines ICI.

Contes pour petites filles criminelles et libertines, Nadine Monfils, éd. Tabou, 16€