Parfois sans mon hommePublié sur Amazon, ce roman érotique, Parfois sans mon homme, est le récit à la première personne, par une femme, des expériences sexuelles menées avec l’aval et parfois le regard de son homme qui aime par-dessus tout savoir qu’elle jouit avec un autre (ou une autre) que lui. Des premiers pas hésitants d’une femme qui évoque à mi-mots seulement ses fantasmes au candaulisme affirmé, revendiqué, d’un homme fier d’être cocu et d’une femme qui le suit ou le précède dans leurs jeux amoureux. Amoureux, oui, car il s’agit d’amour, de confiance, de complicité. D’espièglerie pourrait-on dire quand ils mettent ensemble en scène un soit-disant adultère, une fausse tromperie car le trompé n’est pas celui que l’on pourrait croire…Parfois sans mon homme - 4e de couverture

Le roman, sur 109 pages sur ma liseuse, raconte ces diverses expériences et réflexions au fil des discussions dans le couple ou avec un ami-amant qui ne partage pas leurs fantasmes – mais les accepte. Le point de vue adopté par le « cocu » est intéressant à bien des égards. Plusieurs visions du candaulisme sont évoquées, plusieurs sortes d’expériences candaulistes sont racontées, mais sans, je vous rassure, qu’il y ait un effet de catalogue. C’est vivant, le texte est entraînant et bien écrit.

Parfois sans mon homme est un roman érotique que j’ai trouvé plaisant et que je recommande volontiers.

Parfois sans mon homme, Mélanie Bauche, auto-édition, 1,99€ le livre numérique, 5,12€ le format papier